Qu'est-ce que la tunnélisation attentionnelle ?

C'est un phénomène d'attention sélective, qui se produit le plus souvent sous stress intense, et qui focalise l'attention d'une personne sur un détail, excluant toutes les autres informations disponibles dans son environnement.

Ce phénomène a particulièrement été étudié par les spécialistes de la sécurité aéronautique, car il est arrivé que sous forte charge mentale, lors d'un atterrissage délicat par exemple, le pilote se trouve dans l'incapacité de voir ou entendre des alarmes retentissant dans le cockpit...

Altiport de Megève, 2009

OK, mais je ne suis pas pilote... en quoi suis-je concerné ?

La tunnélisation se produit généralement lorsque nous rencontrons une situation mobilisant une importante charge mentale : enjeu important, grande quantité d'informations à gérer, décision difficile à prendre, tâche particulièrement technique à réaliser, etc...

Evidemment, la gestion d'une situation de crise (comme un soldat du feu lors d'un incendie) a plus de chance d'induire une tunnélisation. Cependant, il n'y pas besoin de situation exceptionnelle pour être confronté à ce phénomène : sans nous en rendre compte, nous sommes souvent "dans le tunnel".

Jean est technicien de maintenance, et la ligne de production dont il a la charge est en panne depuis le milieu de matinée. Avec un autre dépanneur, il est concentré sur le diagnostic, a priori un souci dans l'automatisme qui lui donne du fil à retordre. Son chef lui a déjà demandé à deux reprises à quelle heure il pensait terminer son intervention... A 14h30, victoire, la ligne redémarre. Jean s’aperçoit alors qu'il n'a entendu ni les deux appels de sa fille, ni la sirène incendie. Heureusement ce n'était qu'un exercice.

Comment lutter contre cet effet tunnel ?

Prendre conscience du phénomène

Il est important que les équipes prennent conscience qu'elles sont sujettes au risque de tunnélisation. C'est un point sur lequel nous insistons lors des formations sécurité et des sensibilisations aux risques. De nombreux petits films sont disponibles sur internet pour illustrer ce phénomène, le plus connu d'entre eux (spoil alert !) étant le gorille qui passe - et qu'on ne voit pas - au milieu de deux équipes qui s'échangent des ballons.

Analyser préalablement les risques liés à l'activité

Échanger tous ensemble sur les risques potentiels d'une opération inhabituelle ("Minute papillon", "5 minutes avant d'agir", etc...) permet de définir avant le rush qui fait quoi, et de répartir la charge mentale.

Voir à ce sujet la pratique de l'avocat du diable pour faire en sorte que tout le monde s'exprime lors de l'analyse des risques.

Prendre du recul

Lors d'une opération stressante ou a fort enjeu, ne pas tomber dans le piège du tunnel est difficile. Désigner un observateur, détaché de l'enjeu en question, un préventeur par exemple, peut s'avérer utile.

La mission de l'observateur doit être préalablement partagée : il ne s'agit pas d'une surveillance du respect des consignes, mais bien d'un rôle d’œil extérieur, de sentinelle qui alerte en cas de situation à risque.

Pendant l'opération à risques, je recommande également d'organiser un temps de pause régulier pour prendre du recul sur la situation, débriefer, redéfinir les priorités et les rôles de chacun.

Alors, comme dirait Jean-Claude : BE AWARE

Pour en savoir plus sur nos solutions : tispego.com